A


Voir tous les Doyens et présidents

Chronologie
Biographies
Bibliographie

Accueil

BIOGRAPHIES DES FIGURES EMBLÉMATIQUES DE L'UNIVERSITÉ


ANDRÉ LOUIS

Professeur d'histoire (1867-1948)


ÉTUDES
Collège de Béziers ; lycée Lakanal ; bachelier ès lettres (juillet 1884 et 1886) ; boursier de licence (1887-1889) ; licence ès lettres en juillet 1889 à la faculté d’Aix ; Agrégation d’histoire en 1894 ; docteur ès lettres, le 1er mai 1906 en Sorbonne.

PARCOURS PROFESSIONNEL
Maître répétiteur au lycée d’Aix (1887-1888) ; répétiteur au lycée de Marseille (25 juillet 1890) ; en congé pour raison de santé (octobre 1890-1891) ; en congé d’inactivité (octobre 1891-1893) ; boursier d’agrégation à la faculté des lettres de Lyon (1891-1893) ; chargé de cours au lycée de Périgueux (octobre 1893-1894) ; professeur d’histoire aux lycées de Bastia (5 septembre 1894-1896), Toulon (31 août 1896-1898), Montpellier (6 août 1898-1907) ; professeur d’histoire au lycée Montaigne de Paris (17 décembre 1907-1913), au lycée Louis-le-Grand (27 juin 1913-1923) ;
chargé de cours d’histoire moderne et contemporaine à la faculté des lettres de Lille (19 avril 1923) ; maître de conférences d’histoire moderne et contemporaine à la faculté des lettres de Lille (19 juillet 1923), professeur sans chaire (24 mars 1925), professeur titulaire de la chaire d’histoire moderne et contemporaine à la faculté des lettres de Lille (26 décembre 1932) ; retraite le 28 décembre 1936. Également chargé de conférences à l’École pratique des Hautes Études.

PRINCIPAUX OUVRAGES
Michel le Tellier et l’organisation de l’armée monarchique (thèse, 1906) ; Précis d’histoire économique (nombreuses éditions) ; Histoire économique depuis l’Antiquité jusqu’à nos jours (1908) ; Recueil des instructions données aux ambassadeurs de France en Hollande de 1648 à 1789 (3 vols, à partir de 1912) ; Bibliographie des sources de l’histoire de France au XVIIe s. 4/em>,8vols de 1913 à 1935 en collaboration) ; Les États chrétiens des Balkans depuis 1815 (1918) ; Michel Le Tellier et Louvois (1942) ; Testament politique du cardinal de Richelieu (commenté, 1947) ; Louis XIV et l’Europe (1950) ; Participation à de multiples revues dont la Revue Historique, la Revue Critique, la Revue d’Histoire Moderne.

REMARQUES COMPLÉMENTAIRES
Le rapport d’inspection de l’année 1921-1922 signale : « Monsieur André a d’abord fait la correction d’une composition de géographie [...]. La correction était méthodique mais trop sèche et sans que rien ne pût, là-dedans, intéresser des enfants de 13 ou 14 ans [...]. Même sécheresse [...] dans un exposé sur les guerres de la Révolution [...]. Professeur consciencieux [...] mais qui ne sait pas adapter son enseignement à l’âge des élèves ».
Le rapport confidentiel de 1934 déclare : « En Monsieur le professeur André, les qualités professionnelles sont si étroitement liées aux qualités scientifiques qu’il n’est pas possible de les séparer. L’œuvre historique de M. André fait de lui un des maîtres de l’histoire contemporaine » (rapport du doyen Hubert en 1933-1934).
« Il avait entrepris avec son maître de la faculté des lettres de Lyon, Émile Bourgeois, un immense répertoire sure les sources de l’histoire de France au XVIIe siècle dont les huit volumes, publiés de 1913 à 1935, demeurent, par les milliers de références qui y sont classées, décrites et analysées, le guide le plus précieux [...]. Pendant des années, il a dépouillé des catalogues de bibliothèques, relevant pamphlets et journaux, brochures et mémoires, articles et livres intéressant cette période. Il les a lus et, avant d’en reproduire le titre, il les a analysés et résumé en quelques mots son bref jugement » (Revue historique, 1948, p. 287).

Les biographies présentées sont en majorité extraites du livre de
J.F. Condette, Les Lettrés de la république - dictionnaire biographique
[en ligne]