B


Voir tous les Doyens et présidents

Chronologie
Biographies
Bibliographie

Accueil

BIOGRAPHIES DES FIGURES EMBLÉMATIQUES DE L'UNIVERSITÉ


BOSSERT ADOLPHE

Inspecteur des langues vivantes (1832-1922)


ÉTUDES
Bachelier ès lettres en 1849 ; étudiant de la faculté des lettres et de la faculté de théologie protestante de Strasbourg ; baccalauréat de théologie en 1855 ; licence ès lettres en 1856 ; voyage beaucoup entre Paris, Berlin et Vienne ; très attiré par la culture allemande dont il étudie la langue, la littérature et les institutions ; docteur ès lettres en Sorbonne le 20 juillet 1865.

PARCOURS PROFESSIONNEL
Chargé de cours d’allemand au lycée du prince impérial en 1867 ; chargé d’un cours complémentaire en Sorbonne ; chargé d’un cours de littérature étrangère en 1871 ; professeur de littérature étrangère en 1872 ;
Nommé à la faculté des lettres de Douai avec les fonctions d’inspecteur des langues vivantes pour les lycées du Nord ; chargé des cours à l’École des mines, il devient en 1883, inspecteur d’académie hors classe ; délégué en 1887 dans les fonctions d’inspecteur général des langues vivantes ; membre du jury d’agrégation d’allemand de 1874 à 1882 ; président du jury en 1885 ; retraite en 1902.

PRINCIPAUX OUVRAGES
La littérature allemande au Moyen Âge et les origines de l’épopée germanique (1870) ; Cours de littérature allemande fait à la Sorbonne (3 vols, 1870-1873) ; Goethe, ses précurseurs et ses contemporains (1872) ; Goethe et Schiller (1873) ; Histoire abrégée de la littérature allemande depuis les origines jusqu’en 1870 (1881) ; Tristan et Iseult : Poème de Gotfrit de Strasbourg (1902). Beaucoup d’ouvrages destinés à l’enseignement de l’allemand parus chez Hachette, en collaboration avec Th. Beck : Les mots allemands groupés d’après le sens (1886) ; Les mots anglais groupés d’après le sens avec A. Beljame (1887) ; Grammaire élémentaire de la langue allemande (1896).

REMARQUES COMPLÉMENTAIRES
Opte pour la nationalité française après 1870. Il fut désigné pour occuper la chaire de Philarète Chasles au Collège de France mais le gouvernement, mécontent de ses opinions politiques, refusa la nomination. « Il a été présenté en première ligne à une forte majorité par les professeurs du Collège de France pour occuper dans cet établissement la chaire des origines de la littérature germanique. On sait comment M. Guizot l’a emporté sur lui dans la personne de son fils ». (Note du doyen de la faculté des lettres de Douai, Abel Desjardins, Arch. dép. Nord, 2 T 534 : distinctions honorifiques).

Les biographies présentées sont en majorité extraites du livre de
J.F. Condette, Les Lettrés de la république - dictionnaire biographique
[en ligne]