C


Voir tous les Doyens et présidents

Chronologie
Biographies
Bibliographie

Accueil

BIOGRAPHIES DES FIGURES EMBLÉMATIQUES DE L'UNIVERSITÉ


CORDIER ANDRÉ

Professeur de langue et littérature latines (1896-1945)


ÉTUDES
Bachelier ès lettres ; licence ès lettres à la Sorbonne en novembre 1919 ; boursier d’agrégation à la faculté des lettres de Lille ; admissible à l’agrégation des lettres en 1921 ; agrégation en 1922 ; thèse de doctorat ès lettres en Sorbonne en 1936.

PARCOURS PROFESSIONNEL
Professeur au collège de Saint-Amand ; suppléant au lycée Saint-Louis (septembre 1923) ; professeur de première au lycée de Douai (septembre 1924) ; professeur au lycée de Lille (juillet 1925-1930) ; professeur au lycée Condorcet de Paris (juillet 1930) ;
chargé provisoirement du service de la chaire de langue et littérature latines à la faculté des lettres de Lille (9 novembre 1935) à la mort d’Henri Bornecque ; maître de conférences de grammaire et philologie latines à la faculté des lettres de Lille (septembre 1936) ; professeur titulaire de la chaire de langue et littérature latines (1er octobre 1939) ; décès en fonction en 1945.

PRINCIPAUX OUVRAGES
Cinna ou la clémence d’Auguste (Corneille) : tragédie publiée conformément au texte de l’édition de 1682 (1933) ; Tacite : Dialogue des orateurs (1934) ; La Germanie (texte établi et annoté, 1934) ; Études sur le vocabulaire épique dans L’Enéïde (thèse, 1939) ; L’allitération latine, le procédé dans l’Enéïde (1939) ; Débuts de l’hexamètre latin : Ennius (1947) ; Vie d’Agricola (1949) ; La comédie latine en France au XIIe s. : textes (1949) ; Horace : tragédie de Corneille publiée conformément au texte de l’édition de 1682 ; Rome et les romains (1950).

REMARQUES COMPLÉMENTAIRES
Le professeur Cordier jouit d’une grande réputation scientifique parmi les spécialistes de langue et philologie latines. « Monsieur Marouzeau fait part du décès de A. Cordier, survenu brusquement il y a deux jours. André Cordier laisse le souvenir d’un collègue aimable en même temps que d’un savant éminent qui, à la lourde tâche d’enseignement, joignait une activité scientifique riche de résultats et prometteuses d’avenir » (Revue des Études latines, 1945, séance du 14 avril 1945, p. 4.).
« M. Cordier, professeur de langue et littérature latines, est mort le 11 avril 1945 ; son état de santé inquiétait son entourage depuis longtemps. Mais M. Cordier n’avait pas voulu interrompre son activité malgré les multiples difficultés du voyage l’hiver dernier, il continuait à venir de Paris chaque semaine faire son cours. Il nous a donné [...] un bel exemple de courage et d’énergie » (Annales de l’université de Lille, rapport du doyen Hermann, année 1944-1945, p. 18).

Les biographies présentées sont en majorité extraites du livre de
J.F. Condette, Les Lettrés de la république - dictionnaire biographique
[en ligne]