M


Voir tous les Doyens et présidents

Chronologie
Biographies
Bibliographie

Accueil

BIOGRAPHIES DES FIGURES EMBLÉMATIQUES DE L'UNIVERSITÉ


MERLIN ALFRED

Maître de conférences d'histoire ancienne, épigraphie et papyrologie (1876-1965)


ÉTUDES
Études secondaires au petit séminaire de Sainte-Croix ; collège Stanislas ; baccalauréat ès lettres en 1893 ; licence ès lettres en 1894 ; classes préparatoires au lycée Henri IV ; admission à l’École normale supérieure en 1896 ; service militaire (1896-1897) ; scolarité à l’École normale supérieure (1897-1900) ; agrégation d’histoire-géographie en 1900 ; École française de Rome (1900-1903) ; doctorat ès lettres en Sorbonne le 5 juillet 1906.

PARCOURS PROFESSIONNEL
Répétiteur au lycée Condorcet de Paris (1903) ; directeur du service des Antiquités en Tunisie et professeur au lycée de Tunis (1903-1920) ;
maître de conférences d’histoire ancienne, épigraphie et papyrologie à la faculté des lettres de Lille (30 juillet 1920) ; nommé conservateur des Antiquités grecques et romaines au Musée du Louvre (1921-1937) ; Conservateur en chef du même département (1937-1946) ; retraite en 1946.

PRINCIPAUX OUVRAGES
L’Aventin dans l’Antiquité (thèse, 1906) ; Les revers monétaires de l’empereur Nerva (1906) ; Inscriptions latines de Tunisie ; Atlas archéologiques de la Tunisie (nombreuses éditions à partir de 1920) ; nombreuses publications concernant les Antiquités de Tunisie ; plusieurs ouvrages sur les vases grecs antiques, nombreux catalogues d’expositions et inventaires de collections.

REMARQUES COMPLÉMENTAIRES
Membre de l’Académie des Inscriptions et Belles Lettres à partir de 1928. Il participe aux fouilles sous-marines de Mahdia en Tunisie ; directeur de L’Année épigraphique, revue fondée par son beau-père. « Ce maître éminent qui avait succédé en 1933 à Maurice Besnier comme collaborateur du fondateur de la publication [...] était devenu le principal ou le seul rédacteur de l’Année épigraphique depuis la disparition de René Cagnat lui-même en 1935. Il a donc maintenu son effort, avec une régularité exemplaire durant plus de trente ans [...]. Malgré ses 90 ans et la fatigue croissante qui l’avait amené il y a quelques mois à se faire remplacer dans la charge lourde et prestigieuse qu’il assumait à l’Institut de France, celle de secrétaire perpétuel de l’Académie des Inscriptions et Belles Lettres, Alfred Merlin continuait ses dépouillements de revues » (L’Année épigraphique, année 1964, p. 1-4).

Les biographies présentées sont en majorité extraites du livre de
J.F. Condette, Les Lettrés de la république - dictionnaire biographique
[en ligne]