C


Voir tous les Doyens et présidents

Chronologie
Biographies
Bibliographie

Accueil

BIOGRAPHIES DES FIGURES EMBLÉMATIQUES DE L'UNIVERSITÉ


CHÂTELET ALBERT

Recteur (1849-1918)


ÉTAT-CIVIL
Né à Valhuon-en-Artois, le 24 octobre 1883,

ÉTUDES
Ancien élève de l'ENS, il obtient l'agrégation de mathématiques puis soutient sa thèse de doctorat.

PARCOURS PROFESSIONNEL
Il est tout d'abord professeur de mathématiques spéciales au lycées de Tours puis, en 1912, il est chargé de cours au Collège de France. En 1913, il part pour l'université de Toulouse. En 1916, on le retrouve à la commission d'expérience de l'artillerie navale.
En février 1919, il revient dans sa région natale comme maître de conférences à la faculté des Sciences de Lille.
En janvier 1920, il est nommé professeur de mathématiques générales. En novembre 1921, il est choisi comme doyen de la faculté. Examinateur des concours de l'ENS, de Navale, il est nommé recteur de l'académie de Lille le premier juin 1924.

REMARQUES COMPLÉMENTAIRES
Mathématicien de renom, il se transforme en bâtisseur, soucieux de la pratique. Il accélère la remise en état des locaux universitaires et la restauration des équipements. En 1928, il inaugure l'Institut commercial. En 1930, il créé des cours de préparation et de perfectionnement administratif. On lui doit surtout l'Institut de la houille, l'Institut agricole, l'Institut de mécanique des fluides. Il lance également les vastes projets de la nouvelle faculté de Médecine et de celle de Droit. Il fait rénover les locaux de la faculté des Sciences et favorise la création de chaires nouvelles. À la faculté des Lettres, il soutient les efforts de diversification des enseignements et l'ouverture sur l'Europe centrale. On lui doit également la réalisation des premières résidences étudiantes.
Fils d'un instituteur de village, il devait laisser le souvenir d'un grand serviteur de la république. L'académie toute entière, le fête le 9 mars 1933 à l'occasion de sa promotion comme officier de la légion d'honneur, sous la présidence du ministre de l'instruction publique, Anatole de Monzie. En 1937, il quitte cependant sa chère académie, appelé par Jean Zay pour occuper le poste de directeur de l'enseignement du second degré.

Les biographies présentées sont en majorité extraites du livre de
J.F. Condette, Les Lettrés de la république - dictionnaire biographique