G


Voir tous les Doyens et présidents

Chronologie
Biographies
Bibliographie

Accueil

BIOGRAPHIES DES FIGURES EMBLÉMATIQUES DE L'UNIVERSITÉ


GILSON ÉTIENNE


ÉTUDES
Études primaires chez les Frères des Écoles Chrétiennes (Sainte Clotilde) de 1890 à 1895 ; études secondaires au petit séminaire de Notre-Dame-des-Champs de 1895 à 1902 ; Lycée Henri IV (classe de philosophie) ; baccalauréat ès lettres en 1903 ; service militaire (1903-1904) ; étudiant à la faculté des lettres de Paris ; licence de philosophie en 1905 ; diplôme d’études supérieures de philosophie en 1906 ; il suit les cours en Sorbonne de Lucien Levy-Bruhl et ceux de Bergson au Collège de France ; agrégation de philosophie en 1907 ; docteur ès lettres le 29 janvier 1913 (La liberté chez Descartes et la théologie).

PARCOURS PROFESSIONNEL
Professeur de philosophie au lycée de Bourg-en-Bresse (1907-1908) ; professeur aux lycées de Rochefort-sur-Mer (1910-1911), de Saint-Quentin (1911-1912) et d’Angers (1912-1913) ;
maître de conférences de philosophie et science de l’éducation à la faculté des lettres de Lille (11 juillet 1913) ; nommé professeur de philosophie à la faculté des lettres de Strasbourg (22 novembre 1919) ; nommé maître de conférences d’histoire des philosophies médiévales en Sorbonne (16 novembre 1921) ; directeur d’études pour les théologies et philosophies médiévales à l’École pratique des Hautes Études (Ve section) en décembre 1921 ; professeur à Harvard en 1926 ; professeur titulaire de philosophie médiévale à Harvard (premier semestre 1927 et premier semestre 1928) ; professeur d’histoire de la philosophie du Moyen Âge au Collège de France (9 mars 1932) ; admis à la retraite le premier janvier 1951, il dirige le Pontifical Institute of Medieval Studies de Toronto qu’il a fondé en 1929 et où il a enseigné un trimestre par an sauf pendant la Seconde Guerre mondiale ; reçu à l’Académie française le 25 mai 1947.

PRINCIPAUX OUVRAGES
Œuvre considérable : plus de 60 ouvrages, 600 articles » (Dictionnaire des philosophes, p. 1037) : Index scolastico-cartésien (1912) ; La liberté chez Descartes et la théologie (thèse, 1913) ; Le thomisme (1919) ; Le thomisme, introduction au système de Saint Thomas-d'Aquin (1920) ; Études de philosophie médiévale (1921) ; La philosophie au Moyen Âge (2 vols, 1922) ; La philosophie de Saint Bonaventure (1924) ; Saint Thomas d'Aquin (1925) ; Introduction à l'étude de Saint-Augustin (1929) ; L'esprit de la philosophie médiévale (1932) ; Les idées et les lettres (1932) ; Pour un ordre catholique (1934) ; La théologie mystique de Saint-Bernard (1934) ; Le réalisme méthodique (1935) ; Christianisme et philosophie (1936) ; Héloise et Abélard (1938) ; Reason and révolution in the Middle Ages (1938) ; Dante et la philosophie (1939) ; Réalisme thomiste et critique de la connaissance (1939) ; God and Philosophy (1941) ; Théorie et histoire de la spiritualité (1943) ; Pétrarque et sa muse (1946) ; Notre démocratie (1947) ; Philosophie et incarnation selon Saint Augustin (1947) ; L'être et l'essence (1948) ; Jacques Maritain : son œuvre philosophique (1948) ; Saint-Bernard : textes choisis et commentés (1949) ; l'École des muses (1951) ; Dogmatism and Tolérance (1952) ; Les métamorphoses de la Cité de Dieu (1952) ; Painting and reality (1957) ; Introduction à la philosophie chrétienne (1960) ; Le philosophe et la théologie (1960) ; The History of philosophy (2 vols, 1961-1963) ; Saint Bernard, un itinéraire de retour à Dieu (1964) ; La société de masse et ses cultures (1967) ; Les tribulations de Sophie (1967) ; Linguistique et philosophie (1969) ; L'athéisme difficile (1974).

REMARQUES COMPLÉMENTAIRES
« Un penseur, un savant, un maître » (rapport du recteur Georges Lyon en 1913-1914). Enterré dans une casemate, lors d’un bombardement intensif, pendant la Première Guerre mondiale, il en sort miraculeusement indemne ; il a vécu Verdun en tant que sous-lieutenant de mitrailleurs. Prisonnier le 23 février 1916, il se fait remarquer dans le camp, par son esprit frondeur et fait un long séjour en camp de représailles. Ami de Joseph Vrin ; fondateur et directeur des études de philosophie médiévale en 1930 (chez Vrin) ; conférences et missions multiples dans le monde ; docteur honoris causa de quinze universités. Conseiller de la République (MRP) de 1947 à 1948 ; Il critique dans ses articles parus dans le journal Le Monde la manière dont s’élabore le pacte atlantique.

Les biographies présentées sont en majorité extraites du livre de
J.F. Condette, Les Lettrés de la république - dictionnaire biographique
[en ligne]