J


Voir tous les Doyens et présidents

Chronologie
Biographies
Bibliographie

Accueil

BIOGRAPHIES DES FIGURES EMBLÉMATIQUES DE L'UNIVERSITÉ


JARDÉ AUGUSTE

Maître de conférence d'histoire ancienne, épigraphie et papyrologie (1876-1927)


ÉTUDES
Scolarité au lycée de Nevers ; lycée Louis-le-Grand (1893) ; baccalauréat ès lettres en 1893 ; admis à l’École normale supérieure en 1896, fait son service militaire (septembre 1896-septembre 1897) ; scolarité à l’École normale supérieure (1897-1901) ; licence ès lettres en 1898 ; agrégation d’histoire (second) en 1900 ; élève de l’École française d’Athènes (1901-1906) ; participe aux fouilles de Delos et de Delphes ; doctorat ès lettres soutenu à la faculté des lettres de Toulouse en 1925.

PARCOURS PROFESSIONNEL
Professeur suppléant au lycée de Beauvais (17 juillet 1906) ; professeur titulaire au lycée de Beauvais (10 mai 1909) ; en congé (1er au 1er mai 1911) ; professeur d’histoire au lycée Lakanal (8 juillet 1912-1924) ; mobilisé du 4 août 1914 au 17 juin 1919 ; suppléant dans la chaire d’histoire antique de la faculté des lettres de Paris (1922-1923) ;
chargé provisoirement des fonctions de maître de conférences d’histoire ancienne, épigraphie et papyrologie à la faculté des lettres de Lille (24 novembre 1924) en remplacement de M. Constans appelé à d’autres fonctions.

PRINCIPAUX OUVRAGES
Fouilles de Delos (1903) ; L’hellénisation du monde antique (1914) ; La formation du peuple grec (tome dans la collection : L’Évolution de l’Humanité, 1923) ; La Grèce antique et la vie grecque ; La production des céréales dans l’antiquité grecque (thèse, 1925) ; Étude critique sur la vie et le règne de Sévère Alexandre (1925) ; Athènes ancienne (1932). Collaboration au Dictionnaire des Antiquités de Daremberg et Saglio. Articles nombreux dans le Bulletin de Correspondance Hellénique, la Revue des Études grecques, la Revue de Synthèse historique, la Revue des Études anciennes.

REMARQUES COMPLÉMENTAIRES
Mobilisé du 4 août 1914 au 17 janvier 1919 ; service dans l’Armée d’Orient de 1915 à 1917 comme officier interprète de troisième classe « au front deux ans et sept mois ».
Dans son rapport confidentiel de l’année universitaire 1923, le doyen de la faculté des lettres de Lille (Georges Lefèvre) signale : « professeur distingué, d’une compétence toute spéciale en histoire ancienne mais qui n’a pas sur ses élèves toute l’action disciplinaire désirable ». La santé d’Auguste Jardé se dégrade rapidement après la Première Guerre mondiale ; une lettre de son médecin personnel, datée du premier décembre 1927, certifie qu’Auguste Jardé doit se reposer « pour une affection et une fièvre paludéennes probablement contractée à l’École d’Athènes et à l’armée d’Orient ». Il devait décéder quelques jours plus tard d’une attaque cardiaque à l’âge de 51 ans.

Les biographies présentées sont en majorité extraites du livre de
J.F. Condette, Les Lettrés de la république - dictionnaire biographique
[en ligne]