PARESYS Isabelle
Maître de Conférences en histoire moderne - Lille 3

Site personnel : http://zapparences.blogspot.com/

isabelle.paresys@univ-lille3.fr

ARetour Annuaire

LIVRES À LA UNE...

 

 

 

 

AXES DE RECHERCHES

- Histoire du vêtement et de la mode
- Histoire publique
- Cultures visuelles et matérielles du vêtement et du corps en France à l'époque moderne
- Le costume historique "époque Renaissance" dans le cinéma français
- Faire de l’histoire de la mode


  • PRÉSENTATION
  • PARTICIPATION À LA RECHERCHE
  • TRAVAUX
  • TRAVAUX (avant 2008)

Actualités

Membre du conseil scientifique de « Marignan 1515/2015 » : reconstitution d'une fête de cour donnée par François Ier en 1518 (Centre d'études supérieures de la Renaissance, Tours). voir sur : http://marignan2015.univ-tours.fr/

2014-2015
Délégation pour recherche au CNRS
(UMR IRHiS) pour le projet « De l'habit au costume : l’image du vêtement comme marqueur de temporalité » (étude de l'héritage des apparences vestimentaires de la Renaissance dans les films historiques)

Vous pouvez voir une vidéo sur Faire de l’histoire de la mode


International

Membre du GIS ACORSO - groupement d'intérêt scientifique international  « Apparences, corps & sociétés / Appearances, Bodies and Societies » - Histoire et anthropologie du vêtement, de la mode et des apparences dans les sociétés occidentales de la Renaissance à nos jours


Thèse

Pardonner et punir. Justice criminelle et construction de l'obéissance en Picardie et en Île-de-France sous François Ier, Université de Paris I-Sorbonne, 1995 (dir. Robert Muchembled) -
Publiée en partie sous le titre : Aux Marges du royaume. Violence, justice et société en Picardie sous François Ier, Paris, Publications de la Sorbonne, 1998, 396 p.


Expérience professionnelle - Responsabilités collectives - Sociétés savantes

o Maître de conférences à l’université de Lille 3 depuis le 01/09/2001
o Maître de conférences en Histoire moderne à l'Université de Reims - 1996-2001
o Chargée de cours et de T.D. à l’université de Paris XIII - 1997-1998.
o ATER à l'Université de Reims - 1995-1996
o ATER à l’Université de Paris 1- Panthéon-Sorbonne – 1994-1995
o Allocataire de recherche et moniteur de l'enseignement supérieur à l’Université de Paris 1- Panthéon-Sorbonne - 1991-1994
o Professeur certifié en Histoire et Géographie – 1987-1989 - Lycée Kernanec, Marcq-en-Barœul (Nord) et collège Jean Jaurès, Bourbourg (Nord)

o Doctorat en Histoire - 1995 - Université de Paris 1- Panthéon-Sorbonne : Pardonner et punir. Justice criminelle et construction de l'obéissance en Picardie et en Île-de-France sous François Ier. (directeur : R. Muchembled)
o DEA - 1991- Université de Paris I - Histoire des Sociétés pré-industrielles du monde occidental (XVe-XIXe s.) : Solidarité et sociabilité en Picardie et en Île-de-France sous François Ier d'après les lettres de rémission du Trésor des Chartes (directeur: R. Muchembled) o Maîtrise d'Histoire - 1986 - Université de Lille 3 : Étude sociale des jeux à Lille de 1400 à 1668 (directeur: R. Muchembled)
o CAPES d’Histoire–géographie (1987) et Agrégation d’Histoire (1990)

Membre du conseil de laboratoire IRHiS
Membre du conseil scientifique de la Cité internationale de la dentelle et de la mode de Calais
(depuis fin 2008): http://www.citedentelle.calais.fr/
Directrice de la publication : Apparence(s)
Comité de rédaction de la revue Modes Pratiques

Communications - Animation de la recherche - Valorisation


COMMUNICATIONS


Congrès, conférences, journées d'études

2016
- La cour des derniers Valois dans le cinéma français - La princesse de Clèves (1961) et les Reine Margot (1954, 1994) - Séminaire « La vie de cour XIVe-XVIe s. » - Master recherche en histoire - Université de Lille 3 - 4 février 2016

2015
- « Reconstituer des costumes historiques (de la Renaissance) », séminaire, université de Tours, Centre d'études supérieures de la  Renaissance, 27 mars 2015.

2014
- « Le vêtement à la Renaissance, un aperçu » + Lecture et discussion de textes. Séminaire sur la culture matérielle du professeur Bruno Blondé, université d'Anvers, Belgique, 18 novembre 2014.

2013
« Avec ou sans fraise. La Renaissance fait son cinéma », Congrès La Renaissance en Europe dans sa diversité. Session "Héritages, usages et patrimoine de la Renaissance", Nancy, 14 juin 2013.
« Exposer la Mode : Plein les yeux! Le spectacle de la mode (CIDM Calais, janv-avril 2013) »- Journée d'études Exposer la Mode, ESMOD-Ecole supérieure des arts de la mode, Roubaix, 11 avril 2013
« Le vêtement comme signe à la Renaissance : l'exemple de la braguette », Séminaire doctoral du CREHS 2012-2013, université d'Artois, 9 mars 2013

2012
"Fashion iconography as image of temporality" session “Fashion as Image”
, 10th Nordik conference for Art History, Stockholm 24-27 October 2012
« De l'habit au costume: le vêtement comme marqueur de temporalités ». Séminaire de l'axe transversal "Cultures visuelles", UMR IRHiS, université de Lille 3/CNRS, 16 avril 2012.
« De l'habit au costume: le vêtement comme marqueur de temporalités », dans « Etudier le vêtement : une histoire du paraître », séminaire La mode: objet d'études ? Séminaire sur l'histoire de la mode et du vêtement. Institut national d'histoire de l'Art. Paris, 10 janvier 2012.

2011
"Luxury Dress at Court in Early Modern France"
, Journées d'étude "Courts and Luxury in the Early Modern World"- 20-21 June 2011- European University Institute, Fiesole
« Le point sur l'histoire du costume du XVIe siècle », Table-Ronde sur « le Costume de cour au XVIe siècle » organisée par la Revue de l'Art, Institut national d'histoire de l'Art, Paris, 7 décembre 2011.
« Marquer la prééminence : les apparences vestimentaires du courtisan dans la France de la Renaissance », colloque "Forma e segni della distinzione soziale / Marquer la prééminence sociale"- 29 septembre 2011- 1er octobre 2011 : conférence université de Palerme (Italie) - Programme européen "Signs and States. Semiotics of the Modern State" - European Research Council Advanced Grant

2010
« Podium et falbalas : le vêtement des élites amiénoises à la Renaissance »
pour la conférence bi-disciplinaire Master 1 en histoire et histoire de l’art (Lille 3) sur « Les Puys d’Amiens », organisée avec Marc Gil, MCF en histoire de l’art médiéval, 4 février 2010.
« Le corps de la jeune fille à la Renaissance », pour la conférence bi-disciplinaire Master 1, en histoire et histoire de l’art (Lille 3)  sur « Le Corps à la Renaissance », organisée avec Sophie Raux, MCF en histoire de l’art, 4 février 2010.

2009
« La cour, fabrique de normes vestimentaires à l’époque moderne »,
Journée d’étude La fabrique de la norme, université de Reims-Champagne-Ardenne, 4 décembre 2009.
"Issues and events concerning France in Fashion history for the Early modern period", Round Table : Dress, textiles and fashion : an international perspective, Early Modern Dress and Textiles Research Network (Art & Humanities Research Council, Queen Mary-University of London, Victoria & Albert Museum, university of Southampton) : Victoria & Albert Museum, London, 29th January 2009.
« Vêtir les souverains français à la Renaissance : les garde-robes d’Henri II et de Catherine de Médicis en 1556 et 1557 », colloque international Cultures matérielles, cultures visuelles du costume dans les cours européennes (1300-1815) / Material & Visual Cultures of Dress in European Courts (1300-1815), 3-4-5 juin 2009, château de Versailles ; Centre de recherche du château de Versailles et IRHiS.
Conclusion du colloque international Cultures matérielles, cultures visuelles du costume dans les cours européennes (1300-1815) / Material & Visual Cultures of Dress in European Courts (1300-1815), 3-4-5 juin 2009, château de Versailles ; Centre de recherche du château de Versailles et IRHiS.
« Issues and events concerning France in Fashion history for the Early modern period »
, Round Table : Dress, textiles and fashion : an international perspective, Early Modern Dress and Textiles Research Network (Art & Humanities Research Council, Queen Mary-University of London, Victoria & Albert Museum, university of Southampton) : Victoria & Albert Museum, London, 29th January 2009.
« Le costume et son image à l’époque moderne », pour la conférence bi-disciplinaire Master 2, en histoire et histoire de l’art (Lille 3) organisée avec Dominique Brême, MCF en histoire l’art, 11 mars 2009.

2008
« La braguette Renaissance, emblème de pouvoir »
, Journée d’étude Allégories et symboles du pouvoir, Masters des sciences historiques et artistiques, université de Lille 3, 17 novembre 2008.


VALORISATION


Conférences grand public

2015
« Des costumes pour Marignan 2015 », Hôtel de ville de Romorantin-Lantenay-musée de Sologne, 27 mars 2015

2014
Plein les yeux ! Le spectacle de la mode
(présentation du livre). Les rencontres de Lille 3, bibliothèque municipale de Lille, médiathèque Jean Lévy, 21 février 2014, 18 h.

2013
« La Folie des grandeurs et ses costumes ». Présentation du film de G. Oury. Cinéma L'Alhambra, en partenariat avec la Cité internationale de la dentelle et de la mode de Calais, le 12 avril 2013 ; action "Le jardin des arts" de la ville de Calais ; public scolaire (lycée, collège) et public famille.
Animation de l'atelier "Ramène ta fraise !" : atelier d'essayage de répliques de costumes Renaissance de la Cité internationale de la dentelle et de la mode (Calais). Journées européennes du patrimoine, université de Lille 3, 14 sept. 2013

Produits (bases de données, posters...)

Animation de la page Face book : Marignan 2015 - Fête Renaissance - Les costumes - https://www.facebook.com/Marignan2015Costumes

Alimentation des albums Pinterest : Fête Marignan 2015 - costumes - Gentilhommes - Dames - Le peuple - Enfants
http://fr.pinterest.com/iparesys/fête-marignan-2015-gentilshommes-de-la-cour-1510-1/
http://fr.pinterest.com/iparesys/fête-marignan-2015-dames-de-la-cour-1510-1520/
http://fr.pinterest.com/iparesys/fête-marignan-2015-le-peuple-costumes-1510-1520/
http://fr.pinterest.com/iparesys/fête-marignan-2015-costumes-enfants-années-1510-15/

Divers (participation à des tables-rondes, expositions...)

2016
- Workshop « In Mode. Kleider und Bilder aus Renaissance und Frühbarock In Fashion. Clothing and Images from Renaissance and Early Baroque », Germanisches Nationalmuseum (GNM), Nuremberg, Allemagne, 4./5. März 2016/ March 4th/5th 2016 - Groupement d’Interet Scientifique/GIS) “Apparences, Corps et Sociétés/ Appearances, Bodies and Societies


ANIMATION DE LA RECHERCHE


Organisation de Colloques, Journées d'études, expositions... - Animations de tables rondes - Programmes internationaux

2015
- « Recréer l'histoire. Recréer pour récréer ? Reconstitution historique et cultures visuelles et matérielles anciennes », journée d'étude IRHiS université de Lille 3 et Ecole doctorale SHS Lille Nord de France, spécialité « Etudes visuelles », 15 avril 2015. :
http://zapparences.blogspot.fr/2015/03/recreer-pour-recreer-reconstitution.html
- Comité scientifique du colloque international « Faire l’histoire de la mode dans le monde occidental », Paris, musée des Ars décoratifs, 11-12-13 mai 2015 ; colloque à l'initiative du GIS (groupe d'intérêt scientifique) « Apparences, corps, société» Organisation de la journée d'études « Recréer pour récréer ? Reconstitution historique et cultures visuelles et matérielles anciennes », Axe : Cultures visuelles et matérielles de l'IRHiS et Ecole doctorale "Sciences de l'Homme et de la Société" Lille-Nord-de-France : http://zapparences.blogspot.fr/2015/03/recreer-pour-recreer-reconstitution.html

2010-2013
Commissariat scientifique de l’exposition « Plein les Yeux: le spectacle de la mode. A Feast for the Eyes: Spectacular Fashions » (janvier 2013- avril 2013) - Commissaire associée : Shazia Boucher, assistante de conservation, Cité internationale de la dentelle et de la mode de Calais. Exposition bilingue : Français et Anglais

2009
Cultures matérielles, cultures visuelles du costume dans les cours européennes (1300-1815)
/ Material & Visual Cultures of Dress in European Courts (1300-1815) Colloque 2009 / Symposium 2009 - Versailles
http://veticourcolloque2009.blogspot.com/ (en français)
http://veticoursymposium2009.blogspot.com/ (en anglais)

2008 - direction scientifique du projet Se vêtir à la cour de France et dans les cours européennes 1650-1800, Centre de recherche du château de Versailles

- Coordinatrice du programme : Paraître et apparences dans l'histoire de l'Europe occidentale du Moyen Âge à nos jours (ACI - 2004-2006)

- Directrice scientifique du programme : Se vêtir à la cour de France et dans les cours européennes (1650-1789). Usages, consommation, circulation (CRCV/Centre de recherche du château de Versailles - IRHiS)

- Directrice de la revue électronique mise en ligne en mai 2007 : Apparence(s)

Ouvrages - Articles - Rapports, médias... - Comptes Rendus


OUVRAGES


Ouvrages scientifiques

 

Direction/Coordination d'ouvrages

2015
- édition électronique de Isabelle Paresys et Natacha Coquery (éd.), Se vêtir à la cour en Europe (1400-1815), Villeneuve d’Ascq, Centre de recherche du château de Versailles-IRHiS-CEGES Lille 3, [1ère éd. 2011] : http://apparences.revues.org/1295

2012
Shazia Boucher, Anne-Claire-Laronde et Isabelle Paresys, Plein les Yeux  le spectacle de la mode / A Feast for the Eyes: Spectacular Fashions, Milano, Silvana Editoriale SPA, 2012. Ouvrage bilingue : Français et Anglais

2011
Isabelle Paresys et Natacha Coquery (éd.), Se vêtir à la cour en Europe (1400-1815), Villeneuve d’Ascq, Centre de recherche du château de Versailles-IRHiS-CEGES Lille 3, 2011. 354 p.
C’est à la cour, lieu du paraître par excellence, que s’exprime le plus la préoccupation des sociétés pour les apparences. Que signifie la façon de se vêtir dans cette « société du spectacle » ? Le paraître vestimentaire y est un puissant moteur de pratiques culturelles qui touchent au corps et à l’identité. Il active toute une économie du luxe et alimente la dynamique des échanges entre les cours européennes. Cet ouvrage aborde le vestiaire des princes et de leurs courtisans entre 1400 et 1815, en plein essor de la société curiale. Les souverains ont été parmi les premiers à avoir pris conscience du pouvoir de l’habit et l’ont porté au plus haut degré de raffinement. Se vêtir, c’est aussi régner et gouverner. Loin d’être figé par un système contraignant de codification des apparences, l’habit de cour se définit en fonction de la mode dans laquelle il joue un rôle décisif, notamment en matière de circulations internationales. Élément d’une culture matérielle somptueuse du passé, l’habit de cour perdure dans notre culture visuelle. Sur les podiums de la haute couture ou à l’écran, il reformule des apparences qui relevaient, en leur temps, elles aussi, de la performance des corps et des textiles.
Abstract: Dressing at Court in Europe (1400-1815) The royal court was a place to see and be seen, and nowhere has society’s concern for appearances been more visible. What did the manner of dress convey in this “society of the spectacle”? Sartorial appearance was a powerful driving force behind cultural practices relating to the body and identity. It activated a whole luxury market and fuelled the dynamics of exchange between the European courts. This volume looks at the attire of royals and courtiers in Europe between 1400 and 1815, a period that saw the rise of court society. Kings and queens were among the first to understand the power of clothing and wore it to the highest degree of sophistication. Dress was a means to govern and to rule. Far from following a rigid system of codified appearances, court dress followed the fashion of its time, in which it played a key role at home and abroad. While court dress was an important part of this sumptuous, material culture of the past, it endures in our visual culture today; on haute couture runways and on the screen, costume gives new meanings to appearance, inextricably linked, as ever, to the performance of the body and of textiles.

2008
éd., Paraître et Apparences en Europe occidentale du Moyen Âge à nos jours Villeneuve d'Ascq, PUSeptentrion, 2008, 397 p
[Résumé : L’espace européen occidental fut, dès le Moyen Âge, très actif dans l’élaboration de modes de paraître et d’apparences qui ont su s’étendre à d’autres espaces géographiques et culturels. Il est aussi un espace d’échanges internes intenses, lui-même soumis à des courants d’influence extérieurs qui ébranlent les représentations identitaires. Dans cet ouvrage les auteurs, issus de différentes disciplines des sciences humaines et sociales (histoire, histoire de l’art, sociologie, littérature, cultural et fashion studies) contribuent à enrichir la réflexion sur la sémiologie du paraître et sur ses espaces d’expression.
Replacées dans leur contexte historique, différentes formes du paraître sont présentées ici, allant des vêtements aux décors de table et d’intérieur, en passant par les collections d’art, les accessoires de nouvelles technologies et les parfums ! Elles expriment combien le paraître et les apparences sont multiformes. Leur juxtaposition dans cet ouvrage permet d’appréhender les modes de paraître comme un ensemble, alors que leurs manifestations matérielles, leurs modes de production et leurs modalités de diffusion dans la société et dans l’espace géographiques sont multiformes.
Si les apparences sont le produit d’un corps paré ou vêtu, animé par les gestes (et la parole), perceptible par l’odorat, selon les modes d’hygiène auxquelles il adhère, le paraître ne se réduit pourtant pas pour autant aux apparences corporelles. Il se met en scène dans un cadre matériel allant de l’habitat au mobilier en passant par la consommation alimentaire et les moyens de communication. Il prend aussi tout son sens en fonction des lieux et espaces où il s’exprime. Le rapport de l’homme aux objets et aux espaces dans lesquels il évolue leur donne un sens. Il est au cœur de son être. Cet ensemble est capital dans la définition des identités : celle d’un individu et sa place dans la hiérarchie des fortunes et des rangs ; celles d’un groupe national, social (hommes, femmes, adolescents, enfants, etc.) ou professionnel, ou d’une société donnée..]


ARTICLES


Revues

2012
« Apparences vestimentaires en France à l'époque moderne : avant-propos »
, Apparence(s) [En ligne], 4 | 2012, mis en ligne le 17 novembre 2011, Consulté le 17 avril 2012. URL : http://apparences.revues.org/1166
« Corps, apparences vestimentaires et identités en France à la Renaissance », Apparence(s) [En ligne], 4 | 2012, mis en ligne le 07 février 2012, Consulté le 17 avril 2012. URL : http://apparences.revues.org/1229
Un corps vêtu spécifique émerge à la Renaissance en France et particulièrement à la Cour. Le vêtement impose sa marque sur le corps, accentue le dimorphisme sexuel des apparences, et donne à celles-ci rectitude ou distorsion, transformant le corps en une surface décorative sur laquelle peut s’exprimer la magnificence des souverains et celle de leur cour. Ce corps vêtu résulte de l’influence de modes européennes et de nouvelles normes de civilité qui construisent la présentation de soi. Elles trouvent leur pleine expression à la cour où le corps de mode aristocratique affiche une éloquence distinctive et cosmopolite. Dans le même temps, les identités qu’inculque le vêtement au corps paraissent menacées par les transferts de pratiques vestimentaires entre les sexes, entre les groupes sociaux et entre les nations, entrainant un malaise envers ce brouillage des apparences qui prend une couleur particulière durant les guerres civiles quand se pose de manière sanglante la question des identités et de la conscience nationale.
Abstract : "Body, Dress and Identities in Renaissance France." A specific type of clothed body emerged in 16th century France especially at Court. Clothing put its mark on the body, accentuating sexual dimorphism, imposing either Renaissance rectitude or distortions, transforming the body into a decorative surface for displaying magnificence. Its specificity resulted from the influence of various vestimentary and decorative fashions, starting with the new kinds of civility circulating in Renaissance Europe, which fashioned self-presentation. It found its fullest expression on the bodies of cosmopolitan aristocrats seeking a distinctive eloquence for their particular identity. At the same time, the identities which clothes imprinted on their wearer seemed threatened by transfers of vestimentary practices between sexes, sexual groups, and/or nations. The unease created by this mixture of appearances reflects that of a changing French society, its national identity re-defined in singularly bloody fashion by prolonged religious warfare.

2011
"Éditorial. Le costume en France à la Renaissance"
, Revue de l'Art, 2011-4, n°174, p. 5-8
" De la cour de France aux petits métiers. Figures d'habits sous Henri III"
, Revue de l'Art, 2011-4, n°174, p. 57-65
Les histoires du costume ont, depuis le XIXe siècle, largement puisé dans la collection Gaignières de la BnF pour illustrer les figures de mode à la cour de France au XVIe siècle. Le recueil des Habits de France (1581-1586) fut souvent exploité pour ses figures de courtisans, rendant celles-ci emblématiques des apparences curiales sous le règne de Henri III. L’article replace ces figures d’habits enluminées dans la culture visuelle vestimentaire de la Renaissance. Elles relèvent en effet d’un genre iconographique alors en plein essor, destiné à satisfaire la curiosité des Européens pour la diversité des apparences des peuples et des milieux sociaux. Rassemblées par le collectionneur Gaignières en un recueil d’habits consacré à la France, les figures furent extraites d’un album amicorum semblable à ceux que confectionnaient notamment les étudiants dans leurs pérégrinations en Europe. Certaines d’entre elles puisaient leurs modèles dans les recueils d’habits imprimés contemporains et dans la série d’estampes des Cris de Paris. Le recueil illustre, par la diversité des habits, celle de la société parisienne des années 1580, de l’aristocratie de cour aux petits métiers en passant par la bourgeoisie, grâce à un ensemble de signes très forts aux yeux de ceux qui en achetaient et collectionnaient les figures. Au sein du volume, les figures aristocratiques expriment leur identité particulière par confrontation visuelle aux autres.
Abstract : Histories of costume have, ever since the 19th century, mainly drawn on the Gaignières collection in the BnF, in order to illustrate the figures of fashion at the French Court in Histories of costume have, ever since the 19th century, mainly drawn on the Gaignières collection in the BnF, in order to illustrate the figures of fashion at the French Court in the 16th century. The album, Habits de France (1581-1586) was often exploited for its illustrations of courtesans, making them emblematic of the curia under the reign of Henri III. This article places these illuminated costumed figures back into the visual vestimentary culture of the Renaissance. They are part of an iconographical genre then on the rise, destined to satisfy the curiosity of the Europeans for the diversity of the appearances of different peoples and different social environments. Put together by the collector, Gaignières, in an album of clothing devoted to France, the figures were extracted from an album amicorum similar to those produced especially by students in their peregrinations across Europe. Some drew their models from the contemporary printed albums of clothing and from the series of Cris de Paris (Parisian Trades). The album illustrates, through the diversity of the clothing, the range of Parisian society in the 1580s, from the court aristocracy to the minor trades, including the bourgeoisie, thanks to a combination of signs, compelling to the eyes of those who purchased and collected the figures. Within the volume, the aristocratic figures expressed their particular identity through the visual confrontation with the others.

2009
« Le noir est mis. Les puys d’Amiens, ou le paraître vestimentaire des élites urbaines à la Renaissance »
, Revue d’histoire moderne & contemporaine, 56-3, juillet-septembre 2009, p. 66-91. 5 illustrations.
[Croisés aux inventaires après décès de la ville, la série des puys d’Amiens, tableaux de dévotion à la Vierge conservés au musée de Picardie, constitue un corpus documentaire remarquable et inédit sur la culture visuelle vestimentaire des élites urbaines à la Renaissance. Le vestiaire amiénois évolue vers un allègement des formes entre 1518 et 1618 grâce au recul de la fourrure et à des vêtements plus proches du corps et plus courts. Les corps vêtus s’assombrissent aussi, car le noir l’emporte définitivement dans les apparences affichées au début du XVIIe siècle. L’effet de raideur, donné alors par la mode, et l’austérité affichée par les Amiénois sont accompagnés par l’évolution stylistique des puys. Ceux-ci privent les corps de tout mouvement et les alignent derrière le souverain, désormais présent parmi ses sujets. L’éloquence distinctive des élites urbaines s’affiche dans le sens de la sobriété qui confère à celles-ci, sur les puys, une unité bien ordonnée, participative de leur identité de très catholiques et fidèles sujets du roi Bourbon.
Mots-clés : France, Amiens, Renaissance, cultures visuelles vestimentaires, élites urbaines, identités
Résumé en anglais
The puys of Amiens series preserved at the Picardy Museum are a group of paintings devoted to the Virgin. When considered in combination with probates inventories, they are a remarkable and original source about the “clothing visual culture” of the urban elites. Between 1518 and 1618 the garments worn by the citizens of Amiens become shorter and more fitted and furs are less common, so the dressed body looks slighter. The dressed bodies also become significantly darker at the beginning of the 17th century. The stiffness and austerity of fashion displayed by the citizens are in keeping with the stylistic evolution of the puys. These paintings also deprive the bodies of their gestures and place them behind the king who is now present among his subjects. The clothing of the urban elites of the puys reveals a distinctive eloquence and shows a sobriety that gives them a well ordered unity taking and asserts their identity of very catholic and loyal subjects of the Bourbon king.
Keywords : France, Amiens, Renaissance, clothing visual cultures, urban elites, identities]

Chapitres d'ouvrages (de livres, d'actes de colloques...)

À paraître
-"The body", chapter 3 of Fashion in the Renaissance (1450-1650) ed. by Elizabeth Currie, vol. 3 of A Cultural History of Dress and Fashion, ed. by Susan J. Vincent, Bloomsbury, 2016, pp. 57-73. [à paraître]
- " The body and dress in the Age of Enlightenment (1650-1800)", chapter 3 of Fashion in the Age of Enlightenment (1650-1800) ed. by Peter McNeil, vol. 4 of A Cultural History of Dress and Fashion, ed. by Susan J. Vincent, Bloomsbury, 2016. [à paraître]
[2016 automne] « Cartographier le monde par le vêtement, entre Orient et Occident (XVIe-XVIIIe siècles) », in Mode et vêtement. Études visuelles et culture matérielle dir. par Damien Delille et Philippe Sénéchal, Paris, INHA, 2016. [à paraître]
[2016 automne] Des usages du vêtement de cour (XVe-XVIIIe s), in Mode et vêtement. Études visuelles et culture matérielle dir. par Damien Delille et Philippe Sénéchal, Paris, INHA, 2016.[à paraître]

2015
- « Apparence », « Mode », « Vêtement » avec Gil Bartholeyns, Manuel Charpy et Marjorie Meiss-Even, in Dictionnaire de l'historien, sous la dir. de Claude Gauvard et Jean-François Sirinelli, Paris, PUF, p. 23-24, 460-461 ; 731-733.
"De l'habit au costume : l'image du vêtement comme marqueur de temporalité",
dans Daniel Dubuisson & Sophie Raux (éds), À perte de vue. Les nouveaux paradigmes du visuel, Les Presses du Réel, 2015, p. 195-208.
-
« Avec ou sans fraise. La Renaissance fait son cinéma », in La Renaissance en Europe dans sa diversité. Tome 3 : Circulation des hommes, des idées et des biens, héritages. Actes du Congrès international organisé à Nancy (10-14 juin 2013), dir. par Michel Deshaies, Lioudmila Chvedova, Stanislaw Fiszer et Marie-Sol Ortola, Nancy, Université de Lorraine, 2015, p. 439-454.
Quel héritage avons-nous des apparences vestimentaires définies par les modes à la Renaissance ? Les pièces d'époque conservées sont bien rares à en évoquer la matérialité. Les représentations iconographiques historiques n'intéressent qu'un public étroit de spécialistes de l'histoire du costume ou d'amateurs de reconstitution. Or il est un media qui, dès sa création, s'est emparé des apparences vestimentaires de la Renaissance pour les signifier comme marqueurs visuels de cette temporalité particulière : le cinéma. Il s'agit, dans cette publication, d'aborder la représentation cinématographique de la Renaissance à travers son « costume ». Parmi les différentes modes transposées au cinéma pour incarner la Renaissance tardive, la fraise est certainement l'accessoire qui a l'impact visuel le plus fort. La fraise peut surprendre le spectateur par son étrangeté mais elle situe la narration dans un espace temporel donné. Les réalisateurs l'affectionnent pour son effet spectaculaire, pour le maintien du corps qu'elle confère et même, dans certains cas, pour l'effet comique que l'on peut en tirer. Il n'empêche que pour quelques-uns, le recours à cet accessoire ne va aujourd'hui plus forcément de soi et que se pose, pour le cinéma, la question de faire un film « Renaissance » avec ou sans fraise.
-
« De l'habit au costume : L’image du vêtement comme marqueur de temporalité », in À perte de vue. Les nouveaux paradigmes du visuel, éd. par Sophie Raux et Daniel Dubuisson, Dijon, Presses du Réel, 2015, p. 195-208.
Le chapitre part d'une réflexion sur la relation qu'entretiennent le vêtement et le temps dans notre culture visuelle. Une iconographie vestimentaire spécifiquement dédiée à l'habit apparaît en effet à la Renaissance. Petit à petit, dans la représentation par l'image, l'habit passe du statut d'emblème identifiant l'espace à celui d'identifiant du temps, temps historique et temps de la mode. Intégré à un discours historique au XIXe siècle, l'habit se fait costume et intègre l'échelle du temps dont il se fait le marqueur visuel dans les ouvrages illustrés consacrés à son histoire propre et à l'instruction à l'histoire nationale. Le cinéma s'empare au XXe siècle de la narration historique et use de l'apparence des personnages comme un marqueur de temporalités dans le genre du « film à costumes ».

2014
« La prééminence par la distinction des apparences : le courtisan dans la France de la Renaissance », dans Marquer la prééminence sociale, éd. par Jean-Philippe Genet et E. Igor Mineo, Publications de la Sorbonne, 2013, p. 361-376.

2012
« Fraise(s) à profusion »
, dans Plein les Yeux  le spectacle de la mode / A Feast for the Eyes: Spectacular Fashions, éd. par/ ed. by Shazia Boucher, Anne-Claire-Laronde et Isabelle Paresys, Milano, Silvana Editoriale SPA, 2012, p. 12-21.
"A profusion of ruffs"
, in Plein les Yeux  le spectacle de la mode / A Feast for the Eyes: Spectacular Fashions, éd. par/ ed. by Shazia Boucher, Anne-Claire-Laronde et Isabelle Paresys, Milano, Silvana Editoriale SPA, 2012, p. 100-103.
« Princesse scarabée : le corps magnificent », dans Plein les Yeux  le spectacle de la mode / A Feast for the Eyes: Spectacular Fashions, éd. par/ ed. by Shazia Boucher, Anne-Claire-Laronde et Isabelle Paresys, Milano, Silvana Editoriale SPA, 2012, p. 22-29.
"The Scarab Princess: the magnificent body"
, in Plein les Yeux  le spectacle de la mode / A Feast for the Eyes: Spectacular Fashions, éd. par/ ed. by Shazia Boucher, Anne-Claire-Laronde et Isabelle Paresys, Milano, Silvana Editoriale SPA, 2012, p.103-106.
« La cour de France, fabrique de normes vestimentaires à l’époque moderne »
, dans Fabrique de la norme. Lieux et modes de production des normes au Moyen Âge et à l'époque moderne, textes réunis par Véronique Beaulande-Barraud, Julie Claustre et Elsa Marmursztejn, Rennes, PUR, 2012, p. 223-237 (à paraître).
La cour de France est, à l’époque moderne, un pôle d’élaboration d’une culture codifiée qui s’autonomise par rapport au reste de la société. Elle s’avère être un foyer d’élaboration de normes vestimentaires singulières, caractérisées par la magnificence, la performance et l’expression de la hiérarchie des rangs. Essentiellement implicites, ces normes relèvent plus de l’usage ou coutume que de la promulgation de règles explicites, couchées par écrit. Pour autant la puissance de ces normes vestimentaires est forte aux yeux de la société de cour qui en observe attentivement les infractions ou les créations. En ce domaine, les moments de la vie de cour, ordinaires ou extraordinaires, ou encore les souverains eux-mêmes, ont pu jouer un rôle moteur. Mais la mode introduit sa dynamique à celle de la fabrique des normes curiales, dans une relation qui évolue dans le temps jusqu’à discréditer le paraître des courtisans.
Abstract : (The French Court and the making of clothing standart during the Ancien Regime) During the Early Modern period the French Court is a pole of elaboration of a codified culture which takes its own autonomy with regard to the rest of the society. It turns out to be a centre of elaboration of singular clothing standards, characterized by the magnificence, the performance and the expression of the hierarchy of ranks. Essentially implicit, these standards recover more from the usage or the custom than the promulgation of explicit written rules. For all that the power of these clothing standards is strong in the eyes of the Court society which observes attentively the violations or the creations of these rules. In this domain, the moments of the Court life, common or extraordinary, but also the sovereigns themselves were able to play a driving role. But the Fashion introduces its dynamics to the making of the court standards, in a relation that evolves in the time so far as to discredit the looks of the courtiers.

2011
avec Natacha Coquery, « Se vêtir à la cour en Europe (1400-1815). Une introduction » dans Se vêtir à la cour en Europe (1400-1815), éd. par Isabelle Paresys et Natacha Coquery, Villeneuve d’Ascq, Centre de recherche du château de Versailles-IRHiS-CEGES Lille 3, 2011, p. 6-24.

« Vêtir les souverains français à la Renaissance : les garde-robes d’Henri II et de Catherine de Médicis en 1556 et 1557 », dans Se vêtir à la cour en Europe (1400-1815), éd. par Isabelle Paresys et Natacha Coquery, Villeneuve d’Ascq, Centre de recherche du château de Versailles-IRHiS-CEGES Lille 3, 2011, p. 133-157 : http://apparences.revues.org/1319
Résumé : Bien que fort lacunaires dans leur conservation, les séries documentaires comptables de l’Argenterie royale du XVIe siècle fournissent des milliers d’informations sur les dépenses de la garde-robe des souverains français. Ce domaine de recherche reste pourtant bien peu exploré pour la France par comparaison avec les études médiévales ou avec les travaux menés en Angleterre ou en Italie. Mon choix s’est porté sur deux garde-robes inédites, celles d’Henri II et de son épouse Catherine de Médicis, dont on a la chance de conserver les registres pour la même époque (1556-1557), fait rarissime dans ces séries documentaires. Quelle est la vêture du couple royal et de leur suite à un moment où la mode espagnole est réputée dominer les apparences des élites européennes ? Comment fonctionne concrètement l’économie des garde-robes royales : achats, dons, fournisseurs d’une cour itinérante, entretien, retouches et changements de façon ? Quels moments de la vie de cour suscitent des achats importants ? Les informations apportées par les comptes sont croisées avec les témoignages de contemporains et avec les portraits des souverains à cette époque de leur vie. À l’image d’une Catherine de Médicis, aux longs voiles noirs de veuve, qui imprègne notre mémoire collective, se substitue celle d’une reine plus fastueuse et plus en couleurs.
Abstract : "Dressing the French King and Queen in the Renaissance: the Wardrobes of Henri II and Catherine de Médicis in 1556 and 1557" Although largely incomplete, the Argenterie Royale accounting records from the sixteenth century list thousands of items pertaining to the wardrobe expenses of the French monarchs. This field of French historical research remains relatively unexplored in comparison to medieval studies and English or Italian research. This study focuses on two unpublished wardrobe registers, those of Henri II and his wife Catherine de Médicis, for which we are fortunate to possess the accounts for the same period (1556–57), an extremely rare occurrence in documentary records. How did the royal wardrobe budget actually work, in terms of purchases, gifts, suppliers to an itinerant court, and garment maintenance, alterations, and adjustments? Which moments in court life prompted the largest expenses? The information provided in the accounts is compared to descriptions made by contemporary witnesses and to royal portraits. A more colourful picture of the queen emerges, in the place of the traditional image of Catherine de Médicis wearing her long widow’s veil.

2008
"Paraître et apparences. Une introduction"
, dans Isabelle Paresys (éd.), Paraître et apparences en Europe occidentale du Moyen Âge à nos jours, Villeneuve d’Ascq, Presses universitaires du Septentrion, janvier 2008, p. 7-22.
"Apparences vestimentaires et cartographie de l'espace en Europe occidentale aux XVIe et XVIIe siècles", dans Isabelle Paresys (éd.), Paraître et apparences en Europe occidentale du Moyen Âge à nos jours, Villeneuve d’Ascq, Presses universitaires du Septentrion, janvier 2008, p. 253-270.
[La présence de figures des apparences vestimentaires des différents peuples est frappante dans les grands atlas des XVIe et XVIIe siècles. À partir de deux grandes entreprises éditoriales d’Europe du Nord de cette époque, le Civitates Orbis Terrarum de Braun et Hogenberger (Cologne, 1572) et l’Atlas Novus des Blaeu (Amsterdam, 1635), ce chapitre aborde les relations qu’entretiennent ces figures costumées des peuples avec la représentation de l’espace urbain et géographique. Leur présence repose sur une tradition cartographique humaniste pour laquelle l’Homme fait partie intégrante de l’espace, au premier plan ou dans des vignettes latérales de la carte. Ces figures exercent une fonction qui n’est pas seulement didactique au sujet des peuples. Ils sont aussi les emblèmes des espaces géographiques qu’ils identifient et distinguent, visuellement, à travers les différentes apparences vestimentaires de leurs habitants. Dans le Civitates, les figures des citadins d’Europe occidentale incarnent l’urbanité, par leurs vêtures et leurs postures. Dans les atlas, les figures costumées sont également des éléments visuels qui aident le lecteur d’Europe occidentale à prendre la mesure de la différence et de l’altérité vestimentaire. Elles aident ainsi indirectement à prendre conscience de la distance géographique qui le sépare les espaces cartographiés par les grands atlas du temps..
The presence of different peoples’dressed figures on the maps of the great atlas of the 16th and 17th c. is striking. From two famous north European editorial enterprises of the time –Braun and Hogenberger’ Civitates Orbis Terrarum (The Cities of the World, Cologne, 1572) et Blaeu’ Atlas Novus (New Atlas, Amsterdam, 1635) – we study the relationships between these peoples’ costumed figures and the representation of the urban and geographical spaces. Their presence comes from a humanistic cartographical tradition. According to this tradition Man belongs to the space, so the figure is set in front of the map or in its side vignettes. These figures have a didactic function relating to the nations, but they are also the emblems of the geographical spaces they identify and visually distinguish by their inhabitants’clothes. In Civitates, the figures of citizens of Western Europe personify urbanity, by the way they are dressed and by their bodily postures. In the atlas, the dressed figures are also visual elements which help the west European reader to judge the sartorial difference and otherness. So they help to make him realize the geographical distance which separes him from the spaces mapped by the great atlas of the time].


RAPPORTS, MÉDIAS...


Articles de revues (sans comité de lecture, de vulgarisation)

 

Ouvrages de vulgarisation (ou chapitres de ces ouvrages)

2015
mars « Se vêtir à la cour de François Ier (1515-1520) » ; « Vêtir les dames de la cour (1515-1520) », « Vêtir les gentilshommes de la cour (1515-1520) » ; documents et bibliographie, in Marignan 1515/2015
[site web] : http://marignan2015.univ-tours.fr/les-habits-de-la-cour/

Presse, films, vidéos, émissions radio-télé, etc.

2015
- France culture [radio] « Quand le public s'empare de l'histoire » [Marignan 1515-2015], documentaire d'Olivier Chaumelle, réalisation : Anne Fleury. La Fabrique de l'histoire, le 06/10/2015. Avec les historiens Nicolas Baptiste, Pascal Brioist, Fanny Kieffer, Daniel Jaquet, Isabelle Paresys, Pierre Iselin et Jean Louchet, du groupe de musique de la Renaissance les Sorbonne Scholars. François Saint-Bris, président du Clos-Lucé à Amboise. Bernd Seiderer, du collectif des lansquenets de Haute-Souabe. Patrice Zonta, comédien, dans le rôle de Léonard de Vinci.
http://www.franceculture.fr/emission-la-fabrique-de-l-histoire-quand-le-public-s-empare-de-l-histoire-24-2015-10-06

- Documentaire « Marignan : histoire d'une célébration - Episode 6 : costumes et armures », Isabelle Paresys (université de Lille), Anne-Marie Foucher (costumière), Olivier Renaudeau (musée de l'armée, Paris). Web série en partenariat avec le CESR de l'université de Tours, l'université de Lille 3, l'université Paris-Sorbonne, R2V2 Comité Vinci Romorantin, Clos-Lucé, Région Centre-Val de Loire : https://marignan2015.univ-tours.fr/marignan-histoire-dune-celebration-episode-6/

2013
- France musique [radio] "Les traverses du temps", avec Marcel Quillévéré, sur France Musique, le 29/01/2013, pour le commissariat scientifique de l'exposition "Plein les yeux ! Le spectacle de la mode", CIDM de Calais. http://sites.radiofrance.fr/francemusique/em/traverses-temps/emission.php?e_id=100000060&d_id=515006027&arch=1

avril-juillet
Réalisation du film « Faire de l’histoire de la mode » - Réalisation - Web TV de l'université de Lille 3 - médiation scientifique ; réalisé avec Patrice Théry, CAVUL, université de Lille 3: http://live3.univ-lille3.fr/video-culture/faire-de-lhistoire-de-la-mode.html

Émission de radio "Les traverses du temps", avec Marcel Quillévéré, sur France Musique, le 29/01/2013, pour le commissariat scientifique de l'exposition "Plein les yeux ! Le spectacle de la mode", CIDM de Calais.
http://sites.radiofrance.fr/francemusique/em/traverses-temps/emission.php?e_id=100000060&d_id=515006027&arch=1

Autres publications (catalogues d'expositions, notices, rapports...)

2015
- mars « Se vêtir à la cour de François Ier (1515-1520) » ; « Vêtir les dames de la cour (1515-1520) », « Vêtir les gentilshommes de la cour (1515-1520) » ; documents et bibliographie, in Marignan 1515/2015 [site web du programme de recherche du même nom], Centre d'études supérieures de la Renaissance, université de Tours : http://marignan2015.univ-tours.fr/les-habits-de-la-cour/


Comptes Rendus

[2013] Roze Hentschell, The Culture of Cloth in Early Modern England. Textual Constructions of a National Identity, Aldershot-Burlington, Ashgate, 2008. 209 pages. Dans les Annales Histoire, Sciences Sociales, 68e année, n°3, juillet-septembre 2013, p. 868-870

Articles - Ouvrages - Autres


ARTICLES

2007
« The Dressed Body : the Moulding of Identities in 16th Century France »
, chapitre 6, Forging an European Identities, 1400-1700, éd. par Herman Roordenburg, volume IV de Cultural Exchange in Early Modern Europe, éd. par Robert Muchembled, Cambridge, Cambridge University Press, European Science Foundation, 2007, p. 227-257.
[A specific type of clothed body emerged in 16th-century France. Clothing put its mark on the body, accentuating sexual dimorphism, imposing either Renaissance rectitude or Baroque distortions, transforming the body into a decorative surface for displaying magnificence. Its specificity resulted from the influence of various vestimentary and decorative fashions, starting with the new kinds of civility circulating in Renaissance Europe which fashioned self-presentation. It found its fullest expression on the bodies of cosmopolitan aristocrats seeking a distinctive eloquence for their particular identity. At the same time, the identities which clothes imprinted on their wearer seemed threatened by transfers of vestimentary practices between sexes, sexual groups, and/or nations. The unease created by this mixture of appearances reflects that of a changing French society, its national identity re-defined in singularly bloody fashion by prolonged religious warfare. Things would ultimately change. By the second half of the 17th century, French styles governed European fashion.]

2006
« Images de l’Autre vêtu à la Renaissance. Le recueil d’habits de François Desprez (1562-1567) »
, Journal de la Renaissance, Volume IV, mai 2006, p.25-56. (Centre d’Etudes Supérieures de la Renaissance – CNRS-Brepols)
[Résumé : Alors que l’expérience de l’Autre s’impose de plus en plus à la Renaissance, un type particulier de recueils d’estampes remporte un grand succès éditorial dans l’Europe du XVIe s.
Le recueil d’habits du français François Desprez, fort copié par la suite, est le premier du genre à mettre en pages la diversité des habits des peuples des quatre continents alors connus. Dans un dialogue entre de courts textes et l’image, le désordre apparent des figures représente la diversité des vêtures, objet d’une intense curiosité. Celle-ci est d’ailleurs d’abord centrée sur les Européens eux-mêmes puis se pose sur l’Autre lointain, avec des modes de représentation particuliers. Prétendant à l’authenticité de ses figures, Desprez prise l’étrangeté et la singularité des habits de l’Autre, qui ne doivent d’ailleurs pas être compris dans leur seule acception vestimentaire car la posture et les gestes sont autant d’identifiant visuels.
Tout en satisfaisant la curiosité du lecteur, le Recueil s’avère contenir une morale particulière du vêtir qu’expriment ses quatrains et quelques images de monstres humanisés par leur apparence grotesque.]

« Paraître et se vêtir au XVIe siècle : morales vestimentaires », dans Marie Viallon (prés.), Paraître et se vêtir au XVIe siècle, St Étienne, Publications de l’université de Saint-Étienne, 2006, p. 11-36. [Actes du XIIIe colloque du Puy-en-Velay, 13-14 et 15 septembre 2005]

2005
« "Pour faire un corps bien espagnolé". Corps vêtu, corps paré à la Renaissance »
, dans E. Belmas et M. J. Michel (dir.), Corps-Santé-Société, Paris, Éditions Nolin, 2005, p.245-258. [Actes du colloque de Paris, 12-13 décembre 2002]

1999
“ Pardonner et punir aux marges du royaume de France sous François Ier ”
, Cahiers de l’Institut d’Anthropologie Juridique n°3, n°spécial sur Le Pardon, Limoges, Pulim, 1999, p. 419-425.

1997
“Soeverein baljuwschap Rijsel-Douai-Orchies (eeuw-1795)” (“La gouvernance du souverain bailliage de Lille-Douai-Orchies”)
, dans De Gewestelijke en lokale overheidsinstellingen in Vlaanderen tot 1795, W. PREVENIER en B. AUGUSTYN (eds), Brussel, Algemeen Rijksarchief, 1997, p. 505-512.

1995
“ Aux marges du royaume : les contemporains picards de Lefèvre d'Étaples sous François Ier ”
, Jacques Lefèvre d'Etaples (1450 -1536), Actes du Colloque d'Etaples les 7 et 8 novembre 1992, Paris, Honoré Champion, 1995, p. 41-54.

1993
“ Le criminel face aux poursuites judiciaires sous François Ier dans la prévôté de Paris, d'après les lettres de rémission ”, Poursuites pénales/ Prosecution, International Association for the History of Crime and Criminal Justice Bulletin, n° 18, Printemps/Spring 1993, p. 5-20.
“ Joueurs en jeu à Lille de 1400 à 1668 ”, Jeux, sports et divertisse­ments au Moyen Âge et à l'Âge classique, Actes du 116e Congrès national des Sociétés Savantes, (Chambéry, mai 1991) , Paris, éd. du C.T.H.S., 1993, p. 95-110.
« “ La “ religion populaire ” en France sous l'Ancien Régime », Historiens et Géographes, n°341, octobre 1993, p. 287-302.

1987
“ L'ordre en jeu : les autorités face aux passions ludiques des Lillois (1400-1668) ”
, Revue du Nord, tome LXIX, n° 274, juillet-septembre 1987, p. 535-551.


OUVRAGES

2007

Catherine Denys & Isabelle Paresys, Les anciens Pays-Bas à l'époque moderne (1404-1815). Belgique, France du Nord, Pays-Bas, Paris, Ellipses, 2007, 262 p.
[L'objectif de ce livre est de mettre à la portée des étudiants une synthèse sur l'histoire des Pays-Bas du nord (actuels Pays-Bas) et du sud (actuels Belgique, Nord de la France et une partie du Pas-de-Calais) sur un long terme, de la période bourguignonne jusqu'au XIXe s. Entre les années 1420 et 1815, cet ensemble disparate de provinces a connu unions et scis­sions, des phases d'histoire commune et des périodes d'opposition. Elles connaissent l'union sous les ducs de Bourgogne et les Habsbourg, culminant sous Charles Quint. Leur lutte com­mune contre le roi d'Espagne Philippe II se termine pourtant par la division, les provinces du nord gagnant leur indépen­dance alors que celles du sud reviennent dans le giron espagnol à la fin du XVIe s. Alors, mal­gré les tentatives de reconquête espagnole vers le nord et les ambitions expansionnistes de Louis XIV dans les Pays-Bas, les provinces restent irrémédiablement séparées jusqu'à ce que la défaite napoléonienne les réunisse, pour un temps, en 1815, dans un éphé­mère royaume des Pays-Bas, amené lui-même à l'éclatement dans la révolution de 1830. L'histoire des Pays-Bas entre le Xve s et le XIXe s, c'est en quelque sorte l'histoire d'écla­tements perpétuels.
Quelque peu négligée par les programmes d'enseignement en France alors qu'elle con­cerne une de ses régions les plus peuplées, l'histoire des Pays-Bas touche pourtant de très près celle de l'Europe. Ce territoire petit à l'échelle du continent est mêlé aux enjeux et con­flits con­cernant les plus grandes puissances du temps. France, Espagne, Autriche et Angle­terre sont en cela liés à l'histoire des Pays-Bas, parce que la première y gagne des territoires, parce que les deux secondes y perdent leur souveraineté et parce que la dernière supplante les Pays-Bas du nord sur les mers mais gagne un roi hollandais à la fin du XVIIe s. Les Pays-Bas vi­vent aussi intimement la division de la chrétienté au XVIe siècle car ils sont très tôt touchés par la réforme protestante, dont la répression les amènera, entre autres raisons, à la révolte, et par la réforme catholique sur les terres du sud à reconquérir.
Enfin, il faut attirer l'attention sur l'originalité de certains aspects de l'histoire des Pays-Bas, tels que leurs institutions provinciales en lutte contre la centralisation, le succès (pour le nord en tout cas) d'une révolte contre le souverain le plus puissant d'Europe au XVIe s., la réussite économique fulgurante des provinces du nord au XVIIe s et le développement de pratiques politiques et d'une culture originale. Il ne faut pas pour autant négliger les pro­vinces méridionales qui expérimentent alors un déclin par rapport à celles du nord, dont l'âge d'or éblouit quelque peu les historiens, mais qui connaissent une renaissance à la veille de la révolution].

2004

en collaboration avec A. Conchon et B. Maës, Dictionnaire de la France d’Ancien Régime, Paris, Armand Colin, 2004, (coll. Dictionnaires)
[Composée de 80 % de paysans vivant dans un royaume dont les frontières tendent à devenir celles de la France d’aujourd’hui et sous un régime politique qualifié de monarchie absolue, la France de l’Ancien Régime peut sembler étrangère à bon nombre de nos contemporains. Ce dictionnaire s’adresse à tous ceux qui entreprennent des études historiques, artistiques ou littéraires concernant la France des XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles. Il est aussi destiné aux amateurs éclairés de cette époque. L’objectif de cet ouvrage est de définir les notions essentielles que chacun peut rencontrer au détour d’un cours, d’une lecture d’ouvrages historiques ou de la consultation de documents de cette époque. Il offre au lecteur un outil de travail essentiel grâce à des définitions claires et synthétiques tenant compte des derniers états de la connaissance historique.
Les exemples de thèmes développés par les notices de ce dictionnaire concernent aussi bien la monarchie (absolutisme, justice, raison d’État…) et ses institutions (chambres des comptes, parlements, intendant…), les finances (impôts, tontines…), la religion (diable, jansénisme, pèlerinages, présence réelle…), la population (registres paroissiaux, crises démographiques, sexualité…), l’économie (physiocratie, travail, transports …), la société (cour, famille, ordres, paysans…), la culture (livres, peinture, voyages… ), les sciences et techniques (astronomie, ingénieur, médecine …) que la vie quotidienne (café, cuisine, vêtement…)].

1998
Aux Marges du royaume. Violence, justice et société en Picardie sous François Ier
, Paris, Publications de la Sorbonne, 1998, 396 p.


AUTRES

Communications

2006
« Les recueils d'habits de la Renaissance, sources des apparences vestimentaires »
, Journée d’étude pour Master 1 Iconographie des apparences vestimentaires, UFR des sciences historiques et artistiques, université de Lille 3, 10 novembre 2006.

2005
« Paraître et apparences dans l’histoire en Europe occidentale du Moyen Age à nos jours »
, Séminaire de l’ACI Espaces et territoires ». Société, Économie, Cultures, Langages, Représentations. Paris, Ministère délégué à la recherche, 13 janvier 2005.

2004
« Inventaires après décès et culture matérielle. Exemples de recherche sur le vêtement à l’époque moderne »
, Séminaire de maîtrise en histoire moderne [Master 1], université de Lille 3, 31 mars 2004.
« Le corps de la jeune fille à la Renaissance »
, Journée d’étude sur la Jeune fille dans la ville dans l’Europe du Nord-Ouest, CRHEN-O, université de Lille 3, 22 octobre 2004.

2003
« Pardonner et Punir en Picardie et Ile-de-France : la démarche d’un chercheur »
, Séminaire de DEA d’Histoire-Sciences humaines, université de Poitiers, 24 mai 2003.

2000
“ Le vêtement à la Renaissance ”
, Séminaire de D.E.A. d’histoire sociale des cultures, des idées, des sciences, des religions, université de Paris 13, 26 avril 2000.
“ La représentation de l’Autre vêtu à travers les recueils d’habits de la Renaissance ”, Groupe d’analyse iconographique, Équipe d’Accueil n°2616 “ Histoire culturelle : représentations et modes de contacts ” de l’Université de Reims, 9 novembre 2000.

1999
“ Agressions et blessures dans les récits d'homicides pardonnés sous François Ier ”
, Table ronde sur l'Escrime et l'Épée organisée par Pascal Brioist, Hervé Drévillon et Pierre Serna, université de Paris I, 4 juin 1999.
“ Clothes and eloquent body in the Sixteenth Century Europe”, European Science Foundation Meeting, “Cultural Exchange in Europe c. 1400-c. 1700”, Naples 30 sept.-2 oct. 1999.
“ Une justice dans la ville : Amiens à la Renaissance (1510-1550) ”, Conférence à la Société des Antiquaires de Picardie, Amiens, 13 mars 1999.
“ L’image et le vêtement à la Renaissance : un livre de costumes d'un bourgeois allemand ”, Séminaire de D.E.A Histoire, espaces, civilisations de l’U.F.R. Lettres et Sciences humaines, université de Reims, 10 février 1999.

1998
“Pardonner et punir aux marges du royaume de France sous François Ier”
, Second European Social Science History Conference, Amsterdam, 5-7 March 1998.

1997
“Pouvoir central, pouvoir local. La justice à Amiens et en Picardie au temps de François Ier”
, Séminaire de D.E.A., Pouvoir central, pouvoir local. L’historien et l’espace. Université de Paris VIII, 15 décembre 1997.

1996
“La frontière picarde sous François Ier”
, Séminaire de D.E.A. Histoire sociale des cultures, des idées, des sciences, des religions. Université de Paris XIII et Paris I (séminaire commun) 14 février 1996.

1994
“L'homicide pardonné sous François Ier, révélateur de tensions et de solidarités dans la parenté”
, Violence and context, colloque de l'IAHCCJ (International Association for the History of Crime and Criminal Justice), Paris, 3-4 juin 1994

Comptes rendus