ASSOCIÉS

BYHET
Thomas
Technicien de recherches à la Direction régionale des Affaires culturelles Nord-Pas-de-Calais-Picardie,
Pôle Patrimoine, Service Archéologie (site Lille), Carte archéologique

thomas.byhet@culture.gouv.fr

ARetour Annuaire

LIVRES À LA UNE...

 

 

 

 

 

AXES DE RECHERCHES

- Étaples, ville fortifiée : réalités et incertitudes autour d’un système défensif des époques médiévale et moderne
-
Coordination de la Journée d’études Places fortes du littoral et de l’arrière-pays (Pas-de-Calais et Somme) – Session 2016
- Prospection avec relevé d’art rupestre « Sculptures, gravures et graffiti du château de Selles à Cambrai « Inventaire, étude et état sanitaire des manifestations graphiques ».
- Carte archéologique :
Gestion des consultations de la carte archéologique au sein du Service Archéologie (site Lille) ;
Enrichissement de la carte archéologique de la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie (départements du Nord et du Pas-de-Calais), grâce à l’enregistrement des données (opérations, entités archéologiques, protections) dans l’application nationale Patriarche
Extraction des éléments de chiffrage permettant la constitution des indices annuels d’activité du SRA ;
Gestion des rapports et des fichiers communaux ;
Participation à des programmes de recherche et à des projets de communication mettant en œuvre les données de la carte archéologique


  • PRÉSENTATION
  • PARTICIPATION À LA RECHERCHE
  • TRAVAUX
  • TRAVAUX (avant 2008)

Actualités

  • Étaples, ville fortifiée : réalités et incertitudes autour d’un système défensif des époques médiévale et moderne : Située à environ 20 km au sud de Boulogne-sur-Mer, la ville d’Étaples (Pas-de-Calais) constitue l’un des sites archéologiques les plus importants du Pas-de-Calais : de nombreux gisements, de la Préhistoire ancienne aux époques plus récentes, y ont fait l’objet d’études depuis le début du XIXe siècle. Toutefois, ces gisements concernent uniquement la portion périphérique du territoire étaplois, soumis depuis quelques décennies à une forte pression foncière. À l’exception de découvertes fortuites et d’observations déjà anciennes au XIXe siècle, de très rares surveillances de travaux réalisées dans les années 70 et de quelques sondages effectués dans les années 90, le cœur de ville n’a pas connu de chantiers de grande ampleur qui auraient pu fournir des informations sur le bourg et son port aux époques médiévale et moderne. Or, à l’exemple de ses voisines du littoral (Calais, Boulogne-sur-Mer et Montreuil-sur-Mer), Étaples a possédé un patrimoine fortifié, témoin de son importance stratégique passée : Mathieu d’Alsace, comte de Boulogne, y fit construire en 1172 un château, à la périphérie est de la ville, le long de la Canche, et une enceinte (muraille et/ou rempart) et un large fossé ont protégé la cité jusqu’au XVIIe siècle. De ce patrimoine méconnu ne subsistent plus aujourd’hui que quelques vestiges désolés et dissimulés au regard de l’ancien château comtal (ruines des bastions modernes dans le cimetière communal et à proximité de celui-ci). Loin des fantasmes et des imprécisions accumulés par les érudits des siècles passés, nous avons souhaité reprendre l’ensemble des données textuelles et graphiques disponibles (et parfois inédites) sur ce système défensif afin d’en appréhender les différentes composantes structurelles et d’en préciser la chronologie. L’aboutissement de ces recherches documentaires sera publiée en 2017 et forme le socle nécessaire aux investigations archéologiques conduites sur le terrain en 2015 et 2016. Cette recherche  permettra de replacer Étaples dans l’histoire des villes fortifiées régionales.

  • Coordination de la Journée d’études Places fortes du littoral et de l’arrière-pays (Pas-de-Calais et Somme) – Session 2016 : Le 12 février 1994, les participants d’une table-ronde sur L’archéologie des fortifications, organisée à Lille par N. Faucherre, Chr. Lesage et Y. Roumegoux (DRAC Nord-Pas-de-Calais), concluaient à la nécessaire réalisation d’un atlas des anciennes villes fortes du Nord-Pas-de-Calais, à la constitution d’un fichier iconographique des plans de villes fortes, à l’organisation d’un colloque (alors prévu en 1996), à la tenue de journées d’études sur des thèmes fédérateurs et à la définition d’un projet collectif de recherches, à travers la mise en place d’une équipe pluridisciplinaire [Faucherre (N.), Lesage (Chr.), Roumegoux (Y.), « Prise en compte et gestion patrimoniale des enceintes urbaines médiévales et modernes mises au jour dans la région Nord-Pas-de-Calais », Revue du Nord-Archéologie, 76 (1994), n° 308, p. 189-191]. Plus de vingt années se sont écoulées depuis cet appel lancé en 1994 et l’on constate combien les souhaits alors formulés – et non entièrement réalisés – sont toujours d’actualité. Les diagnostics et les fouilles archéologiques préventives des deux dernières décennies (Calais, Hardelot, Montreuil, Saint-Omer, Béthune, Bours), les campagnes de fouilles ou de sondages archéologiques programmées (Boulogne, Étaples, Fressin, Boves, Eaucourt), et les recherches archivistiques dans le cadre universitaire ou associatif (Aire-sur-la-Lys, Ardres, Amiens) se sont succédé et ont apporté de nouvelles informations ou renouvelé les connaissances sur les places fortes de la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie, récemment créée. Il était donc nécessaire de réunir à nouveau, lors d’une journée d’études, archéologues de l’État et des collectivités, chercheurs universitaires et érudits afin que chacun puisse porter à destination des spécialistes et du public les connaissances acquises récemment ou demeurées inédites. Initié en 2014, le projet de journée d’études ne devait à l’origine mettre en valeur que les seules recherches conduites dans la région Nord-Pas-de-Calais. Cette région fusionnant, dès janvier 2016, avec la région Picardie, il était plus que souhaitable d’associer au projet nos collègues picards qui, pour certains d’entre eux, collaboraient déjà à des programmes de recherche dans leur région d’origine. L’acceptation du terme « place forte » retenu dans le titre du projet de journée d’études devait être suffisamment large pour englober les différentes facettes de la recherche régionale dans le domaine de la fortification. Le terme désigne donc ici tout type d’espace fortifié indépendant [Nous avons retenu la définition donnée par J.-M. Pérouse de Montclos dans son ouvrage Architecture, description et vocabulaire méthodiques, paru aux Éditions du Patrimoine en 2011 (édition remaniée] : ville, forteresse, château-fort, etc. Le cadre chronologique fixé est celui des époques médiévales et modernes, de la naissance des premiers sites fortifiés à l’élaboration du Pré-Carré. Toutefois, des thèmes et des périodes privilégiés pourront faire l’objet d’un focus dans chacune des communications et créer ainsi un fil rouge thématique commun à tous les participants : ainsi, lors de cette première table-ronde, l’accent sera mis sur la fortification au XVIe siècle (construction, transformation, adaptation des places fortes aux nouvelles règles de la guerre). Afin d’impulser une dynamique et de ne pas alourdir le programme d’une table-ronde, dont l’organisation est prévue sur deux journées dans le second semestre 2016, en collaboration avec l’IRHiS, nous avons souhaité limiter aux seuls départements du Pas-de-Calais et de la Somme les communications de l’année 2016. Nous sommes bien conscients que ces premières interventions ne reflètent pas l’ensemble des recherches conduites sur la nouvelle et grande région. Aussi, nous ne pouvons que formuler le souhait de pérenniser ce type d’échanges, si le succès est au rendez-vous, et peut-être d’envisager à terme la création d’un atelier hébergé au sein d’un laboratoire universitaire, et dont la vocation reste à préciser.

  • Prospection avec relevé d’art rupestre « Sculptures, gravures et graffiti du château de Selles à Cambrai « Inventaire, étude et état sanitaire des manifestations graphiques » : Depuis 2014, je collabore avec Virginie Motte (DAC Océan Indien – La Réunion) et Nicolas Mélard (Centre de recherche et de restauration des musées de France – Groupe Imagerie – Paris) à l’opération de prospection avec relevé d’art rupestre autorisée par le Ministère de la Culture de la Communication. Le Château de Selles constitue un des plus grands ensembles de manifestations graphiques connus en France, voire en Europe, pour les périodes médiévale, moderne et contemporaine. On estime leur nombre à plus de 2000 inscriptions, représentations figurées et marques diverses, témoins d’une histoire riche et des traces des hommes qui ont occupé les lieux. Les plus anciennes sont attribuées à la première moitié du XIVe siècle et les plus récentes ont été griffonnées de nos jours. Le résultat est un palimpseste de manifestations graphiques plus ou moins lisibles, d’une grande valeur scientifique. De nombreuses altérations affectant les vestiges sont observées. Certaines dégradations ont engendré une quasi-disparition de certains ensembles graphiques, ce qui montre qu’il s’agit d’un patrimoine d’une grande fragilité. La qualité des vestiges ainsi que la menace de leur dégradation à court et moyen termes ont incité à reprendre les études sur le site. Ces études consistent à inventorier, déchiffrer et étudier ces manifestations graphiques en utilisant des méthodes d’enregistrement des données sans contact avec les murs, techniques empruntées aux recherches consacrées à l’art pariétal préhistorique. Sur la base des documents produits, des études iconographiques, prenant en compte le contexte historique, sont conduites afin d’apporter des éléments de compréhension et d’interprétation dans la lecture des motifs.

International

 


Thèse

Doctorat des Sciences de l’Antiquité – mention Archéologie romaine : La rue romaine dans les provinces occidentales de l’Empire : urbanisme, architecture, décor et société, sous la direction de MM. Arthur Muller, professeur d’art et archéologie grecs, et Roger Hanoune, maître de conférences en art et archéologie romains à l’université Ch. de Gaulle – Lille 3. Mémoire soutenu en novembre 2004 (mention Très Honorable avec Félicitations du Jury).


Expérience professionnelle - Responsabilités collectives - Sociétés savantes

Depuis le 4 novembre 2013 : technicien au sein de la Carte archéologique du Service régional d’Archéologie Nord-Pas-de-Calais (DRAC Nord-Pas-de-Calais).
Depuis 2016 : membre de l’Association pour la Recherche en Histoire, Archéologie dans l’espace Septentrional (ARHiArS).
Depuis 2013 : membre de l’association Mémoire d’Opale (Étaples).

Communications - Animation de la recherche - Valorisation


COMMUNICATIONS


Congrès, conférences, journées d'études

2015
- Présentation du projet « Laissez-vous conter le château de Selles », Virginie Motte, Thomas Byhet (DRAC-SRA Nord – Pas-de-Calais) et Laura Louvrier (Lille 3, IRHiS), 3e  Muséohub, ARKEOS, Douai, 11 juin.
- Actualités de l’inventaire et des études sur les manifestations graphiques du château de Selles à Cambrai, Nord (France), Thomas Byhet (DRAC-SRA Nord – Pas-de-Calais), Nicolas Mélard (C2RMF) et Virginie Motte (DRAC-SRA Nord – Pas-de-Calais),  Rencontres « Graffiti anciens », ASPAG, Paris, 21-22 mars.

2014
- Communication aux Journées régionales de l’Archéologie Nord–Pas-de-Calais 2014 : « Étaples (Pas-de-Calais), ville fortifiée : réalités et incertitudes autour d’un système défensif des époques médiévale et moderne », DRAC-SRA Nord-Pas-de-Calais, Service Archéologie de Boulogne-sur-Mer, Carré Sam, 16-17 octobre.


VALORISATION


Conférences grand public

2016
- Communication : « L’ouvrage tenaillé du château d’Étaples (Pas-de-Calais) : premier bilan de l’opération de sondages archéologiques programmés – Campagne 2015 », en collaboration avec la Municipalité d’Étaples et le Musée Quentovic d’Étaples, Auditorium de l’Office de Tourisme d’Étaples, 26 mars.

Produits (bases de données, posters...)

2016
-
Divers (participation à des tables-rondes, expositions...)
Élaboration des textes de l’exposition Le château d’Étaples, une place forte méconnue, Hall d’accueil de l’Office de Tourisme, La Corderie, Étaples-sur-Mer, 8 février – 31 mars.


ANIMATION DE LA RECHERCHE


Organisation de Colloques, Journées d'études, expositions... - Animations de tables rondes - Programmes internationaux

2016
-
En partenariat avec l’IRHiS, coordination des Journées d’études Places fortes du littoral et de l’arrière-pays (Pas-de-Calais et Somme) – Session 2016, Université Charles de Gaulle – Lille 3, IRHiS, Auditorium, 6-7 octobre.

Ouvrages - Articles - Rapports, médias... - Comptes Rendus


OUVRAGES


Ouvrages scientifiques

2017
-
BYHET (Th.), Étaples, ville fortifiée. Réalités et incertitudes autour d’un système défensif des époques médiévale et moderne, Mémoire d’Opale, Hors-série, à paraître (premier trimestre 2017).

Direction/Coordination d'ouvrages

 


ARTICLES


Revues

2016 
- MOTTE (V.), BYHET (Th.), MÉLARD (N.) et al., « Des graffitis de moulins au château de Selles à Cambrai, Département du Nord, France », Moulins de France, n° 105 (janvier 2016),p. 13-19.

2015 
- MOTTE (V.), MÉLARD (N.) , BYHET (Th.), « Actualités de l’inventaire et des études des manifestations graphiques du château de Selles à Cambrai (France) », Actes du XIXe colloque international de glyptographie (Colmar, 28 juillet – 1er août 2014), CIRG, Colmar, 2015, p. 221-242.

Chapitres d'ouvrages (de livres, d'actes de colloques...)

 


RAPPORTS, MÉDIAS...


Articles de revues (sans comité de lecture, de vulgarisation)

2016 
- DELFOLIE (K.), BYHET (Th.), « Histoire du Service régional d’Archéologie du Nord-Pas-de-Calais », publication à paraître en 2016 sur le site internet Nordoc’Archéo, réseau documentaire en archéologie septentrionale (http://nordoc.hypotheses.org).

2015 
- BYHET (Th.), « Gustave Souquet (1805-1867), un érudit aux prémices de l’archéologie étaploise », publication en ligne le 15 décembre 2015 sur le site internet Nordoc’Archéo, réseau documentaire en archéologie septentrionale (http://nordoc.hypotheses.org).

Ouvrages de vulgarisation (ou chapitres de ces ouvrages)

 

Presse, films, vidéos, émissions radio-télé, etc.

 

Autres publications (catalogues d'expositions, notices, rapports...)

2016 
- Rédaction du rapport de sondages programmés Étaples – Ouvrage tenaillé – Parcelle AW 8 -2015 : BYHET (Th.), Sondages programmés sur l’ouvrage tenaillé du château d’Étaples (Pas-de-Calais) – Campagne 2015, DRAC Nord-Pas-de-Calais-Picardie, Service Archéologie, Lille, février 2016, 198 p.
- Rédaction conjointe du rapport de recherche programmée Cambrai – Château de Selles – 2016 : MOTTE (V.), MÉLARD (N.), BYHET (Th.), - Sculptures, gravures et graffitis du château de Selles à Cambrai. Inventaire, étude et état sanitaire des manifestations graphiques, Rapport d’opération de recherche archéologique programmée, Rapport intermédiaire sur le projet 2015-2017, DRAC-SRA Nord-Pas-de-Calais, Lille, août 2015, 2 vol.
- BYHET (Th.), « Étaples (Pas-de-Calais). Ouvrage tenaillé du château », Archéologie médiévale, 46 (2016) (à paraître).
- BYHET (Th.), « Étaples. Le Puits d’Amour – Route de Fromessent », In : Bilan scientifique de la région Nord–Pas-de-Calais 2015, DRAC Nord–Pas-de-Calais-Picardie, Service Archéologie, Lille, 2016 (à paraître).

2015 
- Rédaction conjointe du rapport de recherche programmée Cambrai – Château de Selles – 2015 : MOTTE (V.), MÉLARD (N.), BYHET (Th.), - Sculptures, gravures et graffitis du château de Selles à Cambrai. Inventaire, étude et état sanitaire des manifestations graphiques, Rapport d’opération de recherche archéologique programmée, Rapport sur le projet 2012-2014, 2 vol., DRAC-SRA Nord-Pas-de-Calais, Lille, janvier 2015.

2014 
- MOTTE (V.), MÉLARD (N.), BYHET (Th.), « Cambrai – Château de Selles », In : Bilan scientifique de la région Nord–Pas-de-Calais 2014, DRAC – SRA Nord–Pas-de-Calais, Lille, 2015, p. 18-21.
- BYHET (Th.), « Étaples (Pas-de-Calais), ville fortifiée. Réalités et incertitudes autour d’un système défensif des époques médiévale et moderne », In : Programme des Journées régionales de l’Archéologie du Nord-Pas-de-Calais, Spécial Littoral Nord-Pas-de-Calais (Boulogne-sur-Mer, Carré Sam, 16-17 octobre 2014), DRAC-SRA du Nord-Pas-de-Calais et Service Archéologie de Boulogne-sur-Mer, Lille, 2014, p. 12.

2013 
-
LEROY (G.), POIRIER (I.), BYHET (Th.), MASSON (B.), « Carte archéologique », In : Bilan scientifique de la région Nord–Pas-de-Calais 2013, DRAC – SRA Nord–Pas-de-Calais, Lille, 2014, p. 171-173.

 


Comptes Rendus

 

Articles - Ouvrages - Autres


ARTICLES

 


OUVRAGES

 


AUTRES

Communications

 

Comptes rendus